A la rencontre du Nomade du bastion Saint-Jaume

Nomade, une sculpture monumentale

Les civilisations autour de la Méditerranée se sont construites dans le mouvement, dans les traversées, les échanges et la diversité.

Nomade, la sculpture monumentale de Jaume Plensa se fait l’écho de cette idée associant un corps à un langage qui semble impénétrable tant le sens de l’amoncellement des lettres paraît confus.

Cette résistance au sens n’est cependant pas massive. Les lettres s’empilent de façon aérienne portant en elles suffisamment d’espace pour que les images qui s’y inscrivent puissent faire sens. Notre regard traverse en effet la sculpture et embrasse le paysage qui l’entoure. Un horizon, un cap, la crête des montagnes, le bleu du ciel, quelques bateaux, tout cela dit, de manière universelle, le mouvement de ce nomade désormais statique.

Le Nomade au Bastion Saint Jaume
Jaume Plensa, Nomade, 2010.

Nomade, une invitation à la méditation

Assis face à la mer il semble méditer sur le temps et les hommes en observant les navires qui arrivent ou qui s’en vont. Et peut-être même sur nous, simples promeneurs qui tournons autour, entrons en son coeur, essayons de trouver des mots dans l’amoncellement des lettres. Et nous nous prenons à notre tour à méditer sur toutes les oppositions qu’il suggère entre immobilisme et mouvement, entre perception et évanescence entre ombre et lumière, entre terre et mer.

Comment s’y rendre?

Cette oeuvre fascinante est à admirer au bout du quai Saint Jaume sur le port d’Antibes.

Il faut se rendre au Quai des Pêcheurs qui n’est pas très loin à pied de la gare SNCF. La ligne 14 du réseau Envibus peut aussi vous y emmener. Il suffit ensuite de longer les bateaux jusqu’à la pointe du bastion Saint Jaume.

Si le beau temps le permet (et il le permet souvent) il y a aussi la possibilité de prendre le temps de se prélasser sur la plage de la Gravette, juste derrière l’enceinte du port.

Quai des pêcheurs port d'Antibe

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.